[Campagne] Echec et mat

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Campagne] Echec et mat

Message par Cireswen Sunwalk le Lun 12 Juin - 18:59

Il ruminait encore. Voilà de deux jours que les faits s’étaient produits et il ruminait. Cet elfe ce « Capitaine » l’avait défié et cette femme… Une lâche de magicienne l’avait puni de sa victoire… Défiguré. Le corps entièrement bandé, l’homme réfléchissait à sa vengeance.

« Soyez patient »
Lui avait dit le Maitre, alors patient il serait. Ce soir-là aurait dû être une soirée simple. Il devait simplement récupérer le grimoire que deux imbéciles auraient déjà dû ramener. Le portail avait déjà été ouvert, puis détruit, sans doute par une expérience stupide. Et quand lui, son compagnon d’arme du moment et son Maître arrivèrent, il était déjà trop tard… Les Bal’Amash étaient déjà dans la tour et possédaient déjà le livre.

Il contemplait une gnomographie, on y voyait un homme et une femme. L’homme était bien bâti, roux, il portait une épaisse hache et derrière lui se trouvait plusieurs stères de bois fraichement coupés. La femme était gracile, blonde, de beaux cheveux fins descendant jusqu’au bas de son dos, un nez légèrement trop long sous deux yeux bleus en amande. Lentement, il passait son doigt rendu caleux par les batailles sur l’image figée. C’était une époque révolue de sa vie, une époque bénit.

« Vous ne devriez plus penser à elle »
Il sursauta et leva la tête. Son Maître le toisait. Un jeune blondinet, en apparence en tout cas, au sourire de coin insolant et aux regard d’un vert pénétrant jusqu’à votre âme, comme à chaque fois, il se sentait mal à l’aise face à lui.

« Le rituel est prêt, mais je dois être sûre de votre dévouement complet, cher ami… A chaque fois que je vous vois observer cette gnomographie, j’en ai quelques doutes »

Sans savoir pourquoi, le rouquin lui tendit l’image.

« Bien … » L’image disparut dans un feu bleuté. « Suivez-moi »

Lentement, le blond le mena dans une pièce circulaire. L’observant de dos, on ne se doutait pas du monstre qui sommeillait dans le Maître. Il portait une longue robe noire, très impériale, décorée d’hermine et de motif de lys. Il tenait dans sa main droite à la peau parfaite un bâton en bois d’ébène, l’on pourrait s’attendre à ce qu’il soit tortueux comme tous les mages noirs, mais non, le sien était d’une droiture incroyable, il était réhaussé d’une pierre d’un bleu glacier qui semblait absorber toute chaleur alentour. Son autre main était gantée de cuir noir, il n’y avait qu’une étrange chevalière rouge sang a son doigt. L’homme marchait avec aisance, une élégance presque princière. Lorsqu’il parvint à détacher son regard de son fascinant Maitre son cœur ne fit qu’un bond. La femme de la gnomographie était au centre de la salle, ligotée au milieu d’un pentagramme.

« J’ai décidé de récompenser votre… dévouement. »
Commença le Maitre. « Je vais faire en sorte que… Comment se nomme-t-elle déjà ? »

L’homme était tétanisé, il ne savait pas quoi répondre, la seule chose qu’il pouvait encore sentir c’était la douleur cuisante des brûlures causées par la magicienne… C’était d’ailleurs en cet instant ce qui lui disait qu’il était en vie…

« Peu importe après tout… » Fit le mage noir au bout d’un moment. « Je vais faire en sorte qu’elle soit constamment avec vous. » Continua-t-il avec un demi sourire à glacer le sang.

Trois autres hommes attrapèrent le roux par les épaules et l’emmenèrent devant sa compagne ligotée. Il ne comprenait pas ce qui se passait, ou plutôt il avait peur de comprendre. Les incantations impies du Maitre résonnaient déjà dans la pièce, l’homme commença à se débattre et la femme hurla.

Au bout d’un moment, un autre arriva, c’était celui qui étaient avec eux dans la tour. Lui s’en était mieux tirés, juste une flèche dans la rotule provenant des renforts inopinés… Il boitait, mais il pouvait encore servir le Maitre…. Lui… Lui il n’était plus qu’une cloque de douleur inutile en cet instant. Il le concevait mais était-ce une raison ? Il le regardait lever sa lance vers la femme hurlante qui, en vain, essayait de s’échapper. Il ne pouvait plus détaché son regard de l’arme rituel, entièrement en or que tenait son compagnon d’arme. Il ne la quitta pas non plus des yeux quand elle s’enfonça dans la gorge de la femme, transformant ses hurlements en borborygmes sanglant. Elle jetait un regard surpris à son bourreau, elle ne s’attendait sans doute pas à une mort aussi rapide, la lance s’était enfoncée jusque dans son cœur et son corps inanimée ne tenait plus en équilibre que grâce à celle-ci.

Le roux voulu hurler… Mais il ne le put, il sombra dans l’inconscience, sa dernière vision fut celle de cette femme au regard figé et vitreux dont la belle crinière blonde flottait dans le pourpre de son sang…

A son réveil, il n’avait plus mal… Mais était-il seulement vivant ?

« Bienvenue, Alexandre »
l’accueilli le Maître dans son habituel demi sourire.
avatar
Cireswen Sunwalk

Messages : 8
Date d'inscription : 17/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum